Il y a deux grandes catégories de combles. Citons d’une part les combles aménagés ou aménageables. D’autre part, il y a les combles perdus ou non habitables. À chaque type de combles correspond son isolant. Cependant, il faut tenir compte d’autres critères pour choisir le bon.

5 critères à considérer dans le choix d’un isolant

Il y a différents types d’isolations d’après ce qui est développé sur le site http://www.isolation-pro.be/. On se focalisera toutefois sur l’isolation thermique. Si vous devez donc choisir entre plusieurs isolants thermiques, examinez de près les 5 critères suivants :

1.      L’épaisseur, critère principal d’efficacité pour un isolant thermique

L’isolant doit être suffisamment épais pour isoler les combles. Les matériaux d’isolation en flocons ou en laine iront bien aux combles perdus et aux greniers. Veillez à ce qu’ils soient disposés en épaisseur. Les isolants plus fins conviendront aux combles habitables. Vous devez en effet faire un peu plus d’espace. Dans ce cas, misez sur la performance de l’isolant. Vous pouvez disposer une épaisseur de laine entre la charpente et les chevrons, puis une autre au-dessus.

2.      Le rapport qualité/prix

Le prix, ici, est rattaché à tous les autres critères. La laine de verre est populaire, puisqu’elle est bon marché. Cependant, il faut voir en même temps le bilan environnemental, et surtout la performance. Aussi, le coût est réparti entre le prix du matériau et la mise en œuvre. La facilité de pose est donc importante.

3.      Préférez un isolant thermique résistant !

À quoi doit-il résister ? – Au feu, à l’humidité et aux rongeurs. Il existe des isolants qui éloignent les rongeurs.

4.      Le bilan carbone de l’isolant

C’est le degré de respect de l’environnement. Le bilan carbone concerne surtout l’isolant pour les combles aménagés. Optez donc pour un isolant naturel. Le liège et la laine de mouton en sont des options. L’ouate de cellulose peut aussi faire l’affaire. Il faut quand même faire un bref comparatif entre ces trois isolants.

5.      La mise en œuvre

Pour que les travaux soient rentables, il faut privilégier les matériaux faciles à mettre en œuvre. L’isolant en flocons ira très bien aux combles inaccessibles. Il suffit de le projeter en couche sur toute la surface. L’isolant en rouleau est plus pratique dans les greniers et les combles aménageables.

Exemples d’isolants pour combles aménagés et combles perdus

La plupart des matériaux d’isolation conviennent à la toiture, notamment aux combles. Cependant, voici les plus utilisés pour les combles habités et les combles perdus. Certains sont valables pour les deux types de combles. C’est le cas de la laine de verre. Le polystyrène expansé convient plutôt aux combles aménageables de par sa finesse. Il y a tout de même un petit bémol : son comportement au feu. La laine de mouton est un autre isolant naturel convenable pour les combles habitables. La pose est simple, mais le matériau est assez onéreux. La fibre de bois se distingue par son efficacité et son caractère écologique. Elle est idéale pour les combles habitables, malgré sa sensibilité au feu. Son homologue, le liège sera pour les combles non habitables.

Catégories : Style Déco

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *